Outillages de fixation

Beaucoup de fixation d’outils sont aujourd’hui réalisées en métal par l’usinage. C’est une méthode classique et peu d’utilisateurs y voient un intérêt de la modifier. Pourtant, cette approche est aujourd’hui parfois coûteuse et chronophage alors qu’il existe d’autres techniques qui ont aujourd’hui fait leurs preuves. Le secteur de la fabrication évolue et les entreprises qui ne se renouvellent pas peuvent se retrouver à la traîne face à leurs concurrents.

L’adoption de nouvelles technologies améliore les procédés de fabrication et optimise les chaînes d’approvisionnement, surpassant les méthodes traditionnelles. Parmi ces technologies, l’impression 3D, bien qu’elle ne soit pas une nouveauté, se révèle particulièrement pertinente. Utilisée quotidiennement par des entreprises de toutes tailles, l’impression 3D se présente dans de nombreux cas comme une alternative plus efficiente en termes de coût et de délai pour la production de fixations d’outillage par rapport aux techniques conventionnelles.

Les problèmes de la fabrication

conventionnelle d’outillages de fixation

U

Rareté d’une main d’œuvre qualifiée

}

Délais d’usinage longs

Coûts d’usinage / soudage / assemblage élevés

Contraintes de conception des méthodes conventionnelles

Pièces volumineuses et lourdes

Limitation des outillages

Et l’impression 3D ?

Soyons clairs : l’impression 3D ne remplacera pas l’usinage ! Elle est en revanche une technologie merveilleusement complémentaire que les usineurs adoptent eux-mêmes !

Optimisation de la main d’oeuvre et des compétences

 

Apprendre à utiliser une imprimante 3D par extrusion FDM demande peu d’efforts comparativement aux compétences nécessaires pour les usineurs et opérateurs CNC. De plus, une fois en marche, une imprimante ne nécessite que peu de surveillance.

L’utilisateur se charge simplement de charger une plaque ou un plateau de fabrication avant le début de l’impression et de retirer la pièce une fois l’opération terminée.

Le post-traitement se résume généralement au retrait du matériau de support de la pièce. Et lorsque l’on utilise un matériau de support soluble dans l’eau, le processus se déroule même sans intervention manuelle.

Réduction des coûts

 

Étant généralement produites en faible volume, le coût unitaire des outillages de fixation dépend de la méthode de fabrication employée.

L’utilisation de l’impression 3D pour une production en faible volume s’avère souvent moins onéreuse. Une fixation peut être produite pendant la nuit et mise en place dès le lendemain.

Avec des délais aussi rapides, il est possible de minimiser les répercussions d’un éventuel contretemps sur la production. De plus, l’impression 3D étant un processus additif, le matériau est utilisé uniquement là où il est nécessaire pour fabriquer la pièce, évitant ainsi tout gaspillage.

 

Réduction des délais de fabrications

 

La technologie FDM permet de produire des montages imprimés en 3D en seulement quelques heures, contrairement aux jours, semaines, voire plus, nécessaires pour l’usinage conventionnel.

Si vous disposez de votre propre système d’impression en interne, le seul délai à prendre en compte est celui du temps de réalisation de vos pièces par l’imprimante 3D.

Liberté de conception

 

L’impression 3D n’est pas restreinte par les contraintes physiques et géométriques de l’usinage. Du fait de la nature additive du processus, par lequel les couches sont ajoutées successivement, une imprimante 3D peut facilement produire des formes organiques et complexes. Ainsi, les pièces sont souvent mieux adaptées et ne nécessitent pas d’assemblage.

Plus d’outillages de fixations pour plus de productivité !

 

Si vous optez pour l’impression 3D afin de produire des fixations d’outillage de manière plus rapide et économique par rapport à l’usinage traditionnel, vous avez la possibilité d’accroître leur nombre au sein de votre atelier de fabrication. Cette approche vous permettra d’augmenter la productivité de vos travailleurs, de minimiser les périodes d’inactivité et d’améliorer l’efficacité globale de votre processus de production.

 

Lever les doutes sur le plastique et l’impression 3D

 

Toute personne qui s’aventure dans le domaine de l’impression 3D, en particulier celle utilisant des polymères, peut légitimement se poser des questions sur son efficacité dans la fabrication d’objets traditionnellement en métal, comme les outils de fabrication. Cependant, une analyse plus poussée révèle généralement que l’impression 3D peut répondre aux besoins, pourvu qu’elle soit employée de manière judicieuse.

“Les outils en plastique ne sont pas assez solides pour remplacer le métal ?”

Bien que le plastique diffère du métal, cela ne signifie pas que ses propriétés ne conviennent pas à une tâche particulière. Le facteur clé à considérer est la spécificité de l’application, et la technologie FDM est parfaitement adaptée pour répondre à de nombreuses applications d’outillage uniques grâce à sa vaste gamme de thermoplastiques polyvalents.

Tout d’abord, de nombreuses pièces de montages métalliques utilisées dans la fabrication sont souvent surdimensionnées. L’impression 3D utilisant des thermoplastiques durables de qualité technique s’avère souvent être une solution très appropriée pour remplacer ces fixations métalliques usinées. Lorsque des niveaux supplémentaires de résistance et de rigidité sont requis, des matériaux renforcés de carbone tels que l’ABS CF10, le Nylon-CF10 et le Nylon 12CF offrent des options pour répondre à ces exigences. Certains thermoplastiques, comme l’ASA, présentent également des avantages par rapport au métal pour les fixations MMT, du fait de leur stabilité thermique accrue.

Découvrez nos cas d’applications

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Posez vos questions à nos experts

Appelez-nous dès à présent au 02 30 96 36 84 ou complétez notre formulaire

Contactez-nous
ВП